Accessibilité handicap

jeudi 27 mars 2014
par  Lycée Friant

Accueillir un élève avec un handicap, c’est lui permettre aussi de circuler, d’accéder aux salles de cours, de se repérer avec la plus grande autonomie.
Antoine, atteint d’une déficience visuelle, est scolarisé au lycée Friant depuis la rentrée 2011. Il est actuellement en terminale S.
Une concertation entre les services de la Région de Franche-Comté, le lycée et Antoine a débouché sur une réfection de l’escalier central du bâtiment principal, les travaux se sont terminés à la rentrée des vacances de février.

The heaven’s stairway
Je m’appelle Antoine JULIEN. Agé de 17 ans, et actuellement en Terminale S au Lycée H. Friant à Poligny, ma scolarité fait l’objet d’aménagements. En effet, je suis atteint d’une maladie génétique rare, qui se caractérise notamment par des déficiences visuelles importantes. Ce problème m’empêche par exemple d’exploiter les informations affichées au tableau, même étant assis au premier rang en classe, je suis donc les cours grâce à un équipement informatique, associé à la collaboration précieuse de mes professeurs qui me fournissent les documents sous format numérique. Avec l’évolution de ma vue, la cage d’escalier de la vie scolaire ne m’était plus empruntable. En effet, cet espace étant très sombre et très mal éclairé, une angoisse m’accompagnait quotidiennement puisque je ne percevais plus les changements de niveau tout au long de l’escalier. C’est donc traînant les pieds au sol, et cramponné à la rampe que se faisait mon passage. Face à toute cette appréhension, j’ai fait le diagnostic de la situation avec la volonté de faire évoluer les choses. Tout ceci fut donc communiquer à la région vers Mars 2013, par le biais de l’administration et l’intendance de mon établissement. Malgré une grande déception en Septembre 2013, c’est à la rentrée des vacances de Février 2014 que nous avons pu contempler l’aboutissement de ce vœu : Les murs de la cage d’escalier ont été repeints en blanc, ce qui convie une luminosité forte agréable. De plus, tous les nez de marches se voient épouser une pièce métallique qui garantit d’une part, un contraste, et d’autre part, un signal tactile. Les premières et dernières contremarches sont recouvertes d’une bande adhésive fluorescente. Enfin, une plaque tactile est présente à chaque palier, et annonce le début ou la fin d’une portion d’escalier. C’est finalement avec joie, que mes parents, l’administration et moi- même, avons le plaisir de transmettre nos sincères remerciements à la région, tout en sachant que cet aménagement, reçoit la réjouissance de tous ceux qui emprunte l’escalier. Pour terminer, nous espérons que cet article renforcera l’ambition d’aménagement de la région, en ce qui concerne l’accessibilité des lieux publics aux personnes handicapées. Antoine JULIEN

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031